Pages Navigation Menu

Un autre regard sur le monde

La sillicon Valley Chinoise

La sillicon Valley Chinoise

Bien qu’il ne bénéficie pas de la même renommée que celui des Américains, la Silicon Valley chinoise n’a pourtant rien à lui envier. En plus de ses dimensions, la Sino Valley développe tout sinon presque. Des technologies innovantes pour les Smartphones aux drones, en passant par les voitures connectées entre autres, c’est un véritable lieu de toutes les créations et inventions made in China.

Une sphère méconnue, mais fortement développée

Mis à part quelques sociétés technologiques chinoises comme Alibaba, Weibo ou Tencent qui sont connues en Europe, beaucoup d’autres demeurent à ce jour méconnues du public. C’est le cas d’Ehang, qui a pourtant vu le jour depuis deux ans et qui représente déjà plusieurs centaines de millions de dollars. Cette entreprise qui s’est spécialisée dans la conception de drones professionnels a été découverte récemment à paris lors de la présentation de tout l’univers chinois dans ce domaine.

Et pourtant, au regard de certains professionnels, la Sino Valley n’a rien à envier à la Silicon Valley américaine tant en termes de proportion et d’idées innovatrices. D’ailleurs, selon le fondateur de Shanghaivest, Bruno Bensaid, « c’est de la Chine que sortira la nouvelle ère technologique». On ne pourra en douter, car c’est à Pékin que se concentre l’essentiel de l’activité start-up du monde.

En plus de cette ville chinoise, le pays compte plusieurs autres centres de technologies comme Shanghai, et Hangzhou. Selon Derrick Xiong, près d’une dizaine de start-ups verraient le jour chaque semaine dans ce pays. De quoi vraiment penser que la Chine devrait encore se développer très vite dans ce domaine.

Les finances seraient abondantes dans ce pays

Même s’il n’a pas tenu à dire combien exactement est-ce que sa propre entreprise à lui, spécialisée dans la conception de drone à engranger en deux ans, Derrick Xiong affirme tout de même que les entreprises chinoises qui ont moins de deux ans d’existence peuvent récolter entre 5 et 20 millions de dollars. C’est aussi ce que semble affirmer Jacky Abitbol lorsqu’il déclare que si aux USA, la circulation des finances a connu un ralentissement ces dernières années, il n’en est pas de même pour la Chine. Le fondateur de Nakesi explique que les chinois ont accumulé beaucoup d’argent et qu’ils recherchent des moyens de placer cet argent aujourd’hui.

L’un de facteur de développement fleurissant en Chine et qui génère assez de fonds est celui de la mobilité et des voitures connectées. C’est d’ailleurs ce qui a conduit les Chinois à racheter l’entreprise américaine Segway qui a créé le premier gyropode à une roue mobile équipé de guidon, ajoute encore Jacky Abitbol.

Il y a de nombreux français qui investissent en Chine, à Shanghai ou Pékin d’après le fondateur de Marketing-Chine

C’est également pour cette raison que des milliers d’investisseurs se lancent dans les voitures connectées sans même y maîtriser grand-chose. En cause, près de 700 millions potentiels utilisateurs, de quoi tenter sa chance. Il faudrait aussi ajouter que le gouvernement chinois incite à investir dans ces domaines-là. Malgré cette nouvelle forme de chasse au trésor qui attire désormais les Chinois, il y a des innovations intéressantes, mais aussi des projets voués à l’échec, signale au passage le fondateur de Shanghaivest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *