Pages Navigation Menu

Un autre regard sur le monde

France : les taxis volants pourraient opérer d’ici 2023

France : les taxis volants pourraient opérer d’ici 2023

La France entre désormais dans une nouvelle ère de développement en matière de technologie.Uber, une entreprise californienne de taxi exerçant dans le pays a annoncé que le taxi volant pourrait opérer en France d’ici 2023. En effet, la société a, depuis deux ans, parlés de son projet de voiture de tourisme avec chauffeur ou VTC volant, mais jusque-là, elle n’a encore rien concrétisé, sauf le prototype. Le représentant a alors affirmé le désir de la société de développer un réseau de taxi volant en France et le mettre en opération d’ici quelques petites années.

Uber a, comme nous le savons tous, prévu de lancer des vols de démonstration en 2020, et proposer une première course en 2023. Et nous savons que Los Angeles et Dallas sont les pays qu’ils ont choisis pour réaliser ces exploits. Aujourd’hui, nous apprenons qu’en plus de ces deux pays, un troisième autre entre dans le collimateur de l’entreprise pour rejoindre le casting. Ainsi, la France pourrait accueillir Uber Air dans quelques années. Mais en attendant, les VTC et les taxis Versailles restent les principaux moyens de transport particulier de personnes que les Français utilisent les plus. Et dans ce sens, taxi Versailles est l’une des entreprises qui proposent des prestations aussi complètes que variées.

Le prototype du taxi volant

Selon l’explication d’un représentant d’Uber, les routes ne suffisent plus en France, notamment dans les grandes agglomérations. C’est pourquoi, ils ont décidé de se lancer à l’assaut des cieux afin d’améliorer les services et de proposer un système plus innovant, le service de taxi aérien,  aux Français. Si la start-up a déjà soulevé le sujet au mois de novembre 2018, elle a encore réitéré son projet lors du second sommet annuel UberElevate. Pendant son intervention, le représentant de la société a expliqué en détail le prototype du taxi volant dont elle mettra en œuvre dans trois pays, dont la France, en 2023.

Un énorme drone

Lors du sommet annuel UberElevate, la start-up a présenté ouvertement le prototype de son projet aérien. En l’occurrence, l’appareil prend l’aspect d’un drone électrique géant dont l’autonomie reste un mystère pour tout le monde. Il s’agit d’un appareil équipé d’une cabine pouvant comporter jusqu’à 4 passagers. Les quatre rotors comportant chacun deux hélices disposées sur les ailes de l’appareil sont les éléments qui permettent au taxi de Versaillesde voler dans les airs. A première vue, le taxi volant d’Uber ressemble à un compromis ou un croisement entre un avion et un hélicoptère. Cependant,Uber d’avancer que le nombre de rotors dont dispose l’appareil lui permet d’être plus sécurisé qu’un hélicoptère classique. Puis, il s’agit, selon les dires, d’un engin plus silencieux qui devrait produire un bruit identique à celui d’un camion. Un détail à ne pas négliger pour un moyen de transport urbain.

Par ailleurs, chaque appareil pourra voler à une vitesse de 240 à 320 km/h, et à une altitude de 300 à 600 mètres. Une hauteur suffisamment élevée pour mieux visionner les bouchons et les éviter, peut-être. Le taxi volant pourra effectuer jusqu’à 200 atterrissages et décollages par heure, soit un atterrissage toutes les 24 secondes, a indiqué Uber.

Un appareil abordable

Uber nous a clairement fait comprendre lors de son intervention en novembre dernier que les taxis volants ne sont pas uniquement réservés à un public fortuné. L’entreprise américaine de préciser que le coût estimé est identique à une course en VTC classique pour une même distance. Et bien que le tarif d’un taxi Versailles soit plus attractif, la société affirme qu’après que le service ara suffisamment attiré des clients, le prix devraient également baisser. Uber a annoncé publiquement que le taxi volant sera testé à Gallas et à Los Angeles en 2020.

D’un avion à pilote à un vol autonome

Lorsqu’Uberaurait été questionné si le taxi volant était piloté par un humain ou par un robot, il a fermement répondu qu’il sera conduit par un humain. Toutefois, la société ambitionne également de passer à un vol autonome d’ici quelques années. Le taxi sera alors dans ce cas piloté et contrôlé par un ordinateur et une IA. La société d’ajouter qu’Uber continue d’avancer vers un chemin de progrès technologique pour proposer un produit encore plus innovant à ses clients. Cela dit, l’entreprise aura encore un grand travail à faire pour ce qui est de rassurer les utilisateurs quant à la sécurité d’un taxi volant autonome. Suite à l’incident survenu à cause d’une voiture autonome Uber, qui a fait un mort, l’idée d’un taxi volant sans pilote pourrait bien créer un débat. La tâche reste alors ardue pour la société, autant que la concurrence est importante. En effet, d’autres géants comme Airbus ou Tech envisagent également de se lancer dans un tel projet. Ainsi, on peut d’ores et déjà spéculer que dans les dix ans qui viennent, la France sera recouverte de nouveaux moyens de transport qui dépassent la technologie.

Le choix de la France

Uber a au départ choisit Dubaï pour devenir la première ville internationale bénéficiant des services des taxis volants. Mais les transactions ont échoué et l’entreprise devait choisir un autre pays. La France a alors été retenue, mais en plus, Uber a aussi choisi le brésil, le Japon, l’Inde et l’Australie pour implanter son projet aérien. La société envisage qu’après l’installation dans une ville, le lancement dans les autres se fera dans les cinq prochaines années. Et la France semble privilégiée puisque la start-up y a déjà installé son nouveau centre de technologies avancées en charge du projet des taxis volants. Dans tous les cas, le Japon, ou plus particulièrement la ville de Tokyo semble déjà prêt à accueillir le projet. Le gouvernement Japonais a, en effet, proposé un grand projet pour ce type de transport, et il s’avère que Uber est parmi les 21 sociétés partenaires.

Quoi qu’il en soit, qui osera nier que l’idée d’un véhicule volant traversant Paris ne les ait pas trottés dans la tête. Alors, désormais, le rêve va devenir, ou presque, une réalité, quoique de nombreux obstacles peuvent encore heurter le projet. Néanmoins, si Uber réussi à contrer ces obstacles, on peut déjà songer à se déplacer en taxi volant en 2023. En attendant, restons concentré à la réalité, et cette réalité, c’est les VTC et les taxis non volants. Donc, si vous envisagez de faire des courses ou de vous déplacer en ville, faire appel à un taxi Versailles est pour le moment la meilleure solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *