Pages Navigation Menu

Un autre regard sur le monde

Un excellent livre sur le voyage en Australie

Un excellent livre sur le voyage en Australie

Je n’ai pas encore lu le premier roman de Léonard Foggia (Safepole, 2015) mais j’ai directement commencé par son deuxième, AustralianTouch, publié aux éditions CHUM le 10 juillet 2017. Pourquoi ? Parce qu’il parle de voyage à l’autre bout du monde, sous forme de récit à la première personne et, forcément, en tant que passionnée de voyage ça me parle. Voici ma modeste critique du livre, construite sur le même schéma que le livre. Attention, si vous ne voulez rien savoir de l’histoire, ne lisez surtout pas cet article !

Mon avis sur AustralianTouch

Australian Touch est une véritable surprise dans le paysage de la littérature de voyage. Un coup de cœur. Bien écrit, drôle, on voyage par procuration, on apprend plein de choses sur le pays et on s’émeut devant l’improbable couple que forment Alix et Théo. Et que dire de cette amnésie collective qui frappe Théo et ses compagnons lors de cette croisière dans les îles Whitsunday… L’enquête pour retrouver des bribes de souvenirs nous tient en haleine jusqu’au bout du récit ! Malgré ses 400 pages le livre est trop court. J’en redemande !

Commandez AustralianTouch en ligne

Avant-saison : pourquoi voyager en PVT Australie

Les premières pages du livre permettent de faire connaissance avec Théo (l’auteur quoi) et de mieux cerner ses motivations. Pourquoi choisit-il de voyager en Australie dans le cadre du programme Vacance Travail (PVT) alors qu’un avenir doré l’attend en France ? « Ne pas partir juste pour faire du tourisme et la fête, partir pour apprendre, grandir, s’enrichir en suivant un fil conducteur motivant » comme le dit l’auteur, et ce fil conducteur c’est l’écriture d’un bouquin.

Été : un trip de backpacker dans toute sa splendeur

Dès le début de ce premier chapitre, on est mis dans le bain avec un road-trip délirant jusqu’en Tasmanie. Théo effectue ses premiers bonds en Australie avec deux amis au caractère bien trempé. Leur manque de vigilance perpétuel fait sourire (pas d’essence en pleine cambrousse, visiter une région touchée par de gigantesques feux de forêt, rouler de nuit…), puis, leurs premiers pas à Sydney dans une auberge de jeunesse, étape quasi-incontournable lors d’un voyage en Australie, fait penser à la version australienne de l’« Auberge Espagnole». Les rencontres sont nombreuses. Théo y tombe sous le charme d’Alix, une plantureuse canadienne, avant de se perdre dans le van d’une étrange nymphomane. Qui sera l’heureuse élue ?

Automne : vis ma vie de Français à Sydney

Finie la vie de nomade, Théo trouve un appartement dans une collocation du quartier gay de Sydney. Arnold fait son entrée en scène (ce personnage est génial !). Et malgré les nuits à festoyer, Théo commence à écrire son bouquin et part en quête d’un travail, avec toutes les difficultés que ça implique pour un étranger. Il est finalement engagé dans un bar où sa maladresse devient sa marque de fabrique. Cette partie du livre est intéressante puisqu’on y découvre comment chercher un job et les démarches à effectuer. C’est aussi le moment choisi par l’auteur pour dépeindre l’image des français en Australie ! Et là, on en prend pour notre grade… Enfin, Théo retrouve Alix qui lui propose de voyage à deux, en wwoofing. Franchira-t-il le pas ?

Hiver : paye tes boulots insolites dans la jungle

Ce troisième chapitre démarre sous les chapeaux de roue avec un nouveau road-trip vers la jungle du nord-est, en compagnie d’Arnold. Théo commence à lâcher prise avec une épopée métaphysique d’anthologie en plein jungle et une improbable amnésie collective suite à une croisière en bateau autour d’iles paradisiaques. Une mystérieuse italienne semble détenir les réponses. Comment établir le contact avec elle ? S’ensuit le début du voyage à deux, avec Alix. La recherche de wwooofing sur Magnetic Island est hilarante et semée d’embûches. Ils sont finalement accueillis dans une ferme isolée, pour cueillir les légumes d’une famille de baptistes, puis en plein cœur de la jungle, chez une sexagénaire productrice de marijuana. Leur régression est totale et le questionnement de l’auteur sur notre société de consommation plus que légitime.

Printemps : une histoire d’amour impossible ?

Alors qu’ils enchainent avec un troisième wwoofing chez une vedette Australienne qui dresse des animaux pour Disney, Alix et Théo vivent leur histoire passionnément. Malheureusement, la croisière oubliée refait surface et les réponses peuvent nuire à leur couple.Théo embarque ensuite Alix dans un road-trip en plein désert ocre de l’ outback ouest Australien. Ils y retrouvent une fois encore Arnold, mais foncent droit dans le mur d’un point de vue sentimental. S’en relèveront-ils durant un wwoofing au beau milieu des vignes du sud-ouest ? Dans ce chapitre débridé, la relation entre Théo et Alix est clairement au centre du récit. On approche aussi de la fin du voyage et l’angoisse monte crescendo lors d’un dernier road-trip dans le quart sud-est Australien.

Hors saison : une chute magistrale

On suit la dernière journée de Théo à Sydney, avec ses doutes, ses peines, mais aussi toute l’excitation qui accompagne ce moment si particulier. Et puis il y a cette rencontre avec l’italienne qui détient les réponses quant à la croisière oubliée… Une fin divine. On ne pouvait rêver mieux.

1 Commentaire

  1. Un super bouquin !! L’histoire d’amour entre Theo et Alix est belle, j’ai failli pleurer quand ils se séparent et lorsqu’elle part faire son job de « fille au pair ».. c’était trop triste mais c’est vraiment à lire !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *